Publié le 28 Mai 2010

Quand on parle de rock d'Amérique latine, l'Argentine a la place du Royaume-Uni en Europe: une place importante, voire hégémonique. Les Argentins ont tout repris, souvent avec talent, du rock de papa des années 60 (los Beatniks, los Gatos) au rock acoustique dans les années 70 (Sui Generis). Après la fin de la Guerre civile et le retour à la démocratie, le rock est revenu en force avec le punk (los Violadores) et la new wave (Soda Stereo).

Mais le plus intéressant, en tout cas pour l'auditeur Français que je suis, est probablement le rock festif de la fin des années 1980-début 1990. "Rock festif" a été longtemps pour le snob que je suis, synonyme du pire du rock. Et d'ailleurs, malgré son énorme succès public, il fut également longtemps snobé en Argentine par ceux qui avaient les oreilles à l'heure de New York ou de Londres. Du rock à la base, mais gorgé de rythmes des caraïbes (ska, reggae, salsa) et d'Amérique du Sud (cumbia, murga). Ca paraît rien, mais c'était quelque chose d'intégrer ces rythmes connotés musiques de vieux ou de paysans. Un peu ce que firent Les Garçons bouchers ou les Négresses vertes à la même époque avec le musette ou la ginguette.

Voici donc quelques un de ces hymnes ultra efficaces, potaches et attachants des deux meilleurs groupes du genre: Los Fabulosos Cadillacs et Los Auténticos Decadentes. Et un aperçu d'un style ultra populaire en Amérique du Sud, pas assez branché pour être exporté comme du rock, et pas assez exotique pour être exporté comme de la world music.

 

Los Fabulosos Cadillacs - Matador (1993)

Los Auténticos Decandentes - El Murguero (Rock-murga) (1995)

 

Encore plus d'énergie:

Auténticos Decadentes - Veni Raquel (1989)

Auténticos Decadentes - Corazon (rock-cumbia) (1995)

Los Fabulosos Cadillacs - Mal Bicho (1995)

 

 

Au passage, je mentionne un article de Latin But Cool sur Los Autenticos Decandetes, et surtout que quelques liens du blog risquent d'être morts après la suppression de mon compte youtube, pour avoir uploadé des lives de Georges Brassens (avec des sous-titres maison) - Merci l'INA.

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Boeb'is

Publié dans #Argentine