Herman Hesse, le jazz et le reggaeton

Publié le 20 Février 2008

Passant devant le dancing, j'entendis l'écho d'une musique de jazz endiablée, intense et brute comme le fumet de  la viande crue. Je m'arretais un instant. Malgré la profonde aversion qu'elle m'inspirait, cette musique exerçait sur moi une mystérieuse séduction. J'abhorais le jazz, mais je le préferais de loin à toute la musique académique de notre époque. Sa fougue joyeuse et sauvage touchait chez moi aussi les instincts les plus profonds et il émanait de lui une sensualité candide, sincère ». Herman Hesse, Le Loup des Steppes, 1927.

 

Quelle citation pourrait coller mieux au reggaeton? Suivent trois énormes tubes dénichés sur une compilation de musique latino concotée par une amie péruvienne. Daddy Yankee est de Porto Rico, Luny Tunes de République Dominicaine et Croni-k du Chili. A écoutez autrement qu'assis!


Daddy Yankee - La Gasolina

 

Croni-k - Nadie la sobra

 

Luny Tunes- Noche De Entierro (Nuestro Amor)

Rédigé par Boeb'is

Publié dans #Puerto Rico, #République dominicaine, #Chili

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Boeb'is 21/02/2008 19:50

d'ailleurs comme il y a pas mal de passages sur la musique, et que ça touche pas mal au thème central du bouquin, je comptais peut être faire une chronique dessus pour le crossover, ou un Kundera peut être... J'aurais bien aimé rebondir sur Michel Jonasz mais à vrai dire j'ai du regardé sur Wikipédia pour vérifier que c'était bien un chanteur ringard :-)

Thom 21/02/2008 08:58

Herman Hesse ? A d'autres ! Tout le monde a reconnu Michel Jonasz :-)