Petit tour de la musique brésilienne actuelle (5)

Publié le 20 Septembre 2012

 

Un artiste dont j'ai déjà parlé (mais je vous invite à réécouter Meta meta) et qui fait la musique la plus créative que je connaisse en ce moment au Brésil, Kiko Dinucci. Ici avec le Bando Afromacorrônico, un groupe qui revendique tant l'héritage afro-brésilien qu'italo-brésilien de São Paulo. Le son de ce live est moyen mais on peut télécharger les deux albums gratuitement et avec l'accord du groupe sur Um que tenha, deux pépites.


Kiko Dinucci e Bando Afromacarrônico - Samba maco (2008)

 

Sambanzo est un autre groupe où participe également Kiko Dinucci mais mené par le saxophoniste Thiago França,  musicien clé de cette scène de São Paulo. Des influences plus jazz et africaines (ethio-jazz et afrobeat notamment) qui viennent nourrir ces sambas instrumentales de très haute volée. Album offert ici légalement.

 

Sambanzo - Risca-Faca (2012)

 

 

Dans un registre plus pop-MPB, Tulipa Ruiz, une jeune artiste qui a sorti cette année son second album. Une musique fraîche, efficace et raffinée. Ici son dernier single, é.  L'album est offert ici.

Tulipa Ruiz - é

 

 

Siba vient du Pernambouc. Il est très marqué par les sons régionaux (frevo, maracatu...), que ce soit avec son premier groupe Mestre Ambrosio ou avec Fuloresta. Je vous présente une chanson de son premier album avec Fuloresta, mais vous pouvez aussi écouter son dernier album, Avante, très bon dans un style assez différent.

Siba e a Fuloresta - Vale do Jucá  (2004)

 

 

Un des membres de la nouvelle garde du rap brésilien, Rashid.

Rashid - Vou ser mais (2011)


 

 

Toujours dans ce genre indi-mpb, un duo entre Thiago Pethit et Tiê, tout en français, sur un rythme de valse! 

Thiago Pethit e Tiê - Essa Canção Francesa (2009)

 

 

Et pour finir un peu de musique de merde, parce qu'après tout faudrait pas croire que tout le monde écoute de la bonne musique au Brésil. Eu quero chu, Eu quero tcha, le tube de l'année avec la Balada de Gustavo Lima. Un succès qui fait d'ailleurs suite à un coup de pub de la star du foot Neymar, qui avait déjà lancé Ai se eu te pego de Michel Telo. Bref, de la musique sertaneja avec une pointe de funk carioca dans le refrain bien entêtante comme il faut.

João Lucas e Marcelo - Eu quero Tchu eu quero tcha (Shylton Fernandes, 2012)

Rédigé par Boeb'is

Publié dans #Brésil

Commenter cet article

Olivier 22/09/2012


Décidément, en matière de goûts musicaux, on ne peut pas faire confiance aux footballeurs. Pas à Neymar en tout cas. Au moins, est-il disponible pour apparaître dans des clips. Mais ce "Chu Tcha"
n'est pas pire traquenard que le "Kong" d'Alexandre Pires accusé de racisme. Leonardo, lui, au moins, écoutait Marisa Monte...


T'as raison, il y a aussi beaucoup de musique de merde au Brésil. Je m'apprête d'ailleurs à lâcher un truc immonde !


Et pour Kiko, son talent mérite d'être reconnu. A découvrir absolument.

Boeb'is 22/09/2012


je déouvre le clip Kong, et j'ai une pensée pour les mecs qui font du breakdance en tenue de gorille sous au moins 30 degrés, ils ont du bien transpirer...


Et oui il faut découvrir Kiko Dinucci! que j'ai d'ailleurs découvert grâce à toi.