Quelques musiques du nord et nord-est du Brésil (2)

Publié le 12 Juillet 2013

Voici quelques musiciens du Nord et Nordeste du Brésil, des musiciens consacrés au niveau régional mais qui n'ont jamais été intégrés dans le Panthéon officiel de la musique brésilienne.

Car tant la critique que la production ont longtemps été ultra-centralisés autour de Rio et São Paulo, et la quasi totalité des monstres sacrés de la MPB qui viennent d'autres Etats ont en réalité effectué leur carrière à Rio ou São Paulo (Luiz Gonzaga, Milton Nascimiento, Caetano Veloso, João Gilberto, Dorival Caymmi, Gilberto Gil, Maria Bethânia, Jackson do Pandeiro, os Novos Baianos...).

Chico Maranhão a grandit à São Luís mais a déménagé à São Paulo, pour suivre des études d'architecture (dans la même Université que Chico Buarque). Il participe d'ailleurs à la pièce de théâtre Morte e Vida Severina dont Chico Buarque a composé la musique. Il rencontre un premier succès avec le titre Gabriela interprété par MPB4 lors du festival de MPB de 1967. Il sort durant les années 70 plusieurs albums sur le label incontournable Discos Marcus Pereira qui souhaitait à l'époque documenter la richesse musicale du Nordeste largement méconnue dans le reste du pays.

L'album Lances de Agora a été enregistré à São Luís, ville natale de Chico Maranhão, dans la sacristie de l'Eglise du Desterro, fidèle en cela à la volonté de Marcus Pereira d'enregistrer les albums au plus près de leur lieu d'inspiration et de son public, dans une sorte de projet quasi ethnologique.

Ses compositions délicates et sophistiquées puisent dans le folklore du Maranhão (bumba-meu-boi, tambor de crioula, tambor de mina) qu'il a été un des premiers à diffuser dans le reste du Brésil aux côtés de Papete, Josias Sobrinho et César Teixeira.

L'album, comme les deux précédents parus sur Discos Marcus Pereira n'ont toujours pas été réédités en CD... Ecoutez donc le talent rare et précieux de Chico Maranhao (Lances de Agora).

Chico Maranhão - Lances de Agora

Chico Maranhão - Cirano

Chico Maranhão -Boi meu menino


Et tant qu'on y est des extraits de l'album précédent Gabriela (1971), également superbe.
Chico Maranhão - Gabriela

Chico Maranhão - Cinzas Cinzas

dewplayer:& Chico Maranhão - Felicidade

Ave Sangria fait partie de ses groupes comètes. Un unique album publié en 1974 porteur de promesses non tenues. Le groupe vient de la région de Recife, à l'époque bien moins moderne que São Paulo et où leurs paroles qui parlaient sans détour de sexe et de suicide firent scandale. Sans parler de l'usage de maquillage sur scène, leurs cheveux longs, une légende selon laquelle ils s'embrassaient sur scène et une chanson d'amour homosexuelle qui entraina la censure de l'album (le Brésil était en pleine dictature). Une bande d'hippie sulfureux surnomés à l'époque les Rolling Stones nordestins.

Selon les membres du groupe la production de leur unique album a été baclée et ne rend pas justice à leur son, qui était plus rock. Ils étaient tous sans expérience de studio et affublés d'un producteur débutant et carioca qui ne comprenait pas la musique du groupe.

Avec ce mélange frais et vigoureux de rock psychédélique et de sons nordestins, ces morceaux bien troussés de Marco Polo qui s'inscrivent dans la mouvance tropicaliste, on imagine qu'ils auraient pu avoir une carrière à la Novos Baianos. Nous reste que cet album avec ses imperfections, mais quel album !

Traduction d'Hey Man:

Elle est montée sur la colline / Ela subiu pela colina

En courant et vétue de jaune / Correndo e vestida de amarelo

Un corps cool et en sueur / Corpo suado e maneiro

Elle m'a vu et ne s'est pas cachée / Ela me viu e não se escondeu

Une sensation.. ha, han, elle m'a donnée / Uma sensação ...hã-hão... me deu

Je ne veux même pas savoir / Não quero nem saber

J'ai roulé avec elle sur le sol / Rolei com ela pelo chão
Hei! man /
A vida é feita de pedaços do céu / La vie est faite de morceaux de Paradis
Hei! man
Pobre de quem não teve o seu / Je plains celui qui n'a pas eu le sien
Hei! man


J'ai uploadé tout l'album, mais le rip du vinyle n'est pas de moi: Ave Sangria.

Ave Sangria - Por que

Ave Sangria - Hey Man

Ave Sangria - O pirata

 

  VeSC---Lambadas-das-qbradas-vol.-1-FRONT.jpg

 

Joaquim de Lima Vieira, aujourd'hui connu comme Mestre Vieira vient d'une petite ville du Pará, Barcarena, où il est né en 1934 de parents humbles agriculteurs et où il vit toujours. Il a commencé très jeune enfant la musique, jouant au banjo de la musique régionale. Adolescent il se met au bandolim (sorte de mandoline brésilienne) pour faire plaisir à son père d'origine portugaise. Selon l'anecdote, il était parti à Belém acheter l'instrument, mais ce dernier étant trop cher, son frère lui en fabriqua un. Il gagne à 15 ans seulement un concours organisé au Para le désignant meilleur soliste de l'Etat. Il travaille alors un temps comme réparateur de radio. Il se met plus tard à la guitare électrique, mais il n'a alors ni amplificateur, ni électricité. Jamais en manque de ressource, il fabrique lui même un amplificateur à pile à partir de batteries de voiture..

Il sort en 1978 son premier album, âgé déjà d'une quarantaine d'année. Cet album, Lambada das quebradas, inaugure un nouveau style musical, la guitarrada, un mélange de son caribéens (cumbia, merengue), de jovem guarda pour l'usage de la guitare électrique, et de rythmes locaux (carimbo!).

Un mélange détonnant de rythmes caribéens joué à la guitare électrique qui me rappelle souvent la rénovation de la cumbia colombienne par le péruvien Enrique Delgado une décennie plus tôt au sein de Los Destellos.

Même fraicheur, même naïveté aussi peut-être, pour cette musique qui jusqu'à la pochette tranche avec le bon goût d'un Chico Maranhao ou le classe branchée d'un Ave Sangria.

L'abum Lambada da quebradas se vend à 80.000 exemplaires et le suivant simplement intitulé Lambada das quebradas vol. 2, atteind les 230.000  !

Après une traversée du désert durant les années 90, Mestre Vieira est revenu sur scène depuis quelques années, et joue toujours, à bientôt 80 ans.

Flabbergaster vibes a partagé récemment le vol. 2, et je vous propose donc d'écouter le premier album de Mestre Vieira (l'album complet).

Mestre Vieira e seu Conjunto - Bate Estaca

Mestre Vieira e seu Conjunto - Vamos dançar Lambada

Mestre Vieira e seu Conjunto - Lambada da Pachanga

Mestre Vieira e seu Conjunto - Ela foi embora

Rédigé par Boeb'is

Publié dans #Brésil

Repost 0
Commenter cet article