Publié le 30 Juin 2008

-Pfff, tu n'es jamais d'accord avec personne
-Non! c'est pas vrai!

J'ai l'esprit de contradiction aiguisé jusqu'à la mauvaise foi donc je me devais bien de jouer au jeu proposé par showshoes: reconnaître cinq de ses contradictions. La liste serait immense, donc je me limite à ce qui touche au blog.

1. Je n'aime pas la world music et presque tous les groupes dont je parle sont classés dedans.
2. Je n'aime pas le piratage et je pirate à tour de bras, pire j'upload moi même des mp3.
3. Je n'aime pas écouter de la musique en faisant autre chose en même temps mais c'est que je fais tout le temps et c'est ce que j'invite à faire avec mon blog.
4. Je suis snob et j'apprécie la soupe.
5. Je tiens un blog qui se veut ouvert sur le monde mais 90% de mes groupes préférés sont américains ou français.




Voir les commentaires

Publié le 12 Juin 2008

Desmond Dekker & the Aces - Israelites



Grosse patate aujourd'hui, alors pour partager ma bonne humeur, voilà une chanson imparable: Israelites de Desmond Dekker. La très grande classe et idéal pour ensoleiller une journée. Certes si on se penche sur les paroles, c'est moins gai:

Get up in the morning, slaving for bread, sir,
So that every mouth can be fed.
Poor me, the Israelite. Aah.

My wife and my kids, they are packed up and leave me.
Darling, she said, I was yours to be seen.
Poor me, the Israelite. Aah.


C'est un des premiers tubes jamaïcains à cartonner internationalement, cela dès 1969! Soit bien avant la vague reggae. A l'époque le son jamaïcain commençait tout juste à percer en Europe et aux Etats-Unis, avec par exemple le très culcul et très sympa My boy lollipop, mais aussi le Obladi Oblada des Beatles.

 

Tout donnait à penser que ça serait une mode sans lendemain, que la musique jamaïcaine retomberait dans l'oubli aussi vite qu'elle en était sortie. Et pourtant, entre le ska, le rocksteady le reggae, le dub, les toasters à l'origine du hip-hop puis plus récemment les vagues ragga et dancehall, ça aura été tout le contraire. Quand on y pense, c'est fou une telle créativité par kilomètre carré. La Jamaïque c'est qu'une petite île des Caraïbes à peine plus grande et plus peuplée qu'un département français!

Voir les commentaires