Publié le 20 Août 2009

Troisième série des "Ca vient de chez eux" où je demande à des passionés de musique croisés sur le net de présenter en deux titres, un classique et un moderne, la musique de leur pays. Aujourd'hui, des réponses d'Argentine et d'Espagne, par Néstor Barron et Vagalume qui ont eu la gentillesse de me répondre (et tous les deux excellents francophones). Et encore une fois, des superbes découvertes!

 



Néstor Barron, écrivain et musicien argentin de Buenos Aires. Je vous conseille également son ancien blog et son myspace.

Chanson classique:
 

"La chanson “Sólo se trata de vivir” (“Il s’agit tout simplement de vivre”) a été écrite par une légende du rock et de la chanson en Argentinec: Litto Nebbia. En 1966, avec son groupe Los Gatos (Les Chats), il a enregistré la chanson la Balsa (Le Radeau) qui est considérée comme la première chanson originale de "rock en español". Le bar où Litto et son ami Tanguito ont écrit “La Balsa” a été classé comme “lieu historique” par le gouvernement de Buenos Aires.

 

Depuis lors, Litto a enregistré plus de 120 disques et des artistes du monde entier ont enregistré ses chansons. De plus, son label indépendant “Melopea Records” a produit pendant 30 ans des dizaines de musiciens argentins de tous styles.

 

La chanson “Sólo se trata de vivir” a été écrite en 1979, durant l’exil de 5 ans de Litto (NDLR: cause de la dictature  militaire), et enregistrée au Mexique. C’est une chanson de voyageurs, de quelqu’un qui cherche de long en large des nouveaux chemins, en essayant de vivre. Dans cet enregistrement, Litto joue tous les instruments et chante toutes les voix (paroles en commentaires).


NB: Litto chantera en France en septembre (à Paris et en Bretagne: info).



Lito Nebbia - Sólo se trata de vivir

dewplayer:http://boebis.free.fr/Musique/eux/01-%20Litto%20Nebbia%20-%20Solo%20se%20trata%20de%20vivir%20(1980).mp3&




Chanson moderne:
 

Le groupe de rock “Compañero Asma” (“Compagnon Asthme”) est le pseudonyme du musicien Hernán Espejo. Il est à la fois compositeur et interprète, tant en solo qu'accompagné d’autres musiciens. Il est l’un des artistes les plus intéressants de la scène de Buenos Aires et sa musique est une synthèse d’influences incluant le rock, le jazz, le tango et la psychedelia
La chanson “Right Wing Circle” est extraite de son album “El Compañero Asma respira!” (“Le Compagnon Asthme respire !”), paru en 2005. Ce dernier montre clairement ce mélange d’influences musicales, en passant de la chanson à l’improvisation. Son nouveau disque, à paraître en octobre, s’appelle “Guitarra Dulce Hogar” (myspace)."




Compañero Asma - Right Wing Circle

dewplayer:http://boebis.free.fr/Musique/eux/02-%20Companero%20Asma%20-%20Right%20Wing%20Circle%20(2005).mp3&


 


 

Vagalume, auditrice last.m originaire de Galice, et fan entre autres de Yann Tiersen, Sigur Ros, Beirut, Nina Simone, Caetono Veloso:

 

"C'est compliqué de choisir, je sens que je trahis ceux que je n'ai pas choisi et qui le méritent autant. Pourtant voilà mes deux choix. Un classique et un moderne. Bon, le moderne n'est pas si moderne, mais je considère qu'il a posé les bases de la musique espagnole d'aujourd'hui, dans le rock et le pop-rock. Pour moi, les deux sont des mélodies évocatrices, qui représentent l'esprit espagnol.
Pourtant, je dois dire aussi que l'Espagne c'est tout un chaos de diversité. J'habite en Galice, une région éloignée de la culture flamenco du sud de l'Espagne. La tradition musicale ici est d'ailleurs plus proche du folk celtique (elle est considerée comme une des régions celtiques).



Chanson classique:
 

Isaac Albéniz est un composeur espagnol qui vécu dans les dernières années du XIXème siècle et au tout début du XXème. Il a composé la Suite Espagnole pour la Reine Isabelle II: un ensemble d'oeuvres qui représentent les différentes régions de l'Espagne de cette époque: Granada, Cataluña, Sevilla, Cádiz, Asturias, Aragón, Castilla et Cuba. Celle que je vous présente ici c'est Asturias, une mélodie pour moi hypnotique et évocatrice, qui garde l'âme mystérieuse et passionelle du flamenco andalou. Même si, c'est un peu contradictoire, Asturias est une région du nord,donc loin de la culture du flamenco.

 

Comme une pièce classique, elle possède plusieurs interprétations, piano ou guitare. Je vous laisse avec celle d'Andrés Segovia, un des principaux guitaristes classiques en Espagne."

 



Isaac Albéniz - Asturias (interprété par Andrés Segovia)




Chanson moderne:
 

D'accord, on ne peut pas dire que c'est une chanson d'aujourd'hui car elle a déjà 30 ans, mais c'est toujours une des grandes oeuvres de la chanson espagnole, qui a même été choisie comme la meilleure chanson espagnole de tous les temps. C'est Mediterráneo, de Joan Manuel Serrat. Pourquoi ai-je décidé de choisir cette chanson? Parce que, pour moi, elle a marqué sans doute toute la musique faite après dans le monde des auteurs espagnols (peut-être, le plus important de la musique en Espagne).

 

Mediterráneo est une chanson "complète". La mélodie, les paroles, l'interprétation, son âme et son esprit. Évocatrice, aussi, je vous invite à regarder cette video en live.


Joan Manuel Serrat - Mediterráneo

 

Voir les commentaires

Publié le 12 Août 2009

Des block parties new-yorkaises à la conquête du Etats-Unis, l'histoire du rap semble bien connue. Pourtant, il manque une étape passionnante à cette épopée: celle de sa conquête du monde. On ne parle pas ici des passionnants métissages qui ont conduit à l'éclosion du ragga, du baile funk, de la cumbia nueva, du reggaeton ou du kuduro, mais d'authentique rap.

Difficile de tracer un portrait d'ensemble de ces scènes. Des ghettos aux soirées hypes, du rap festif à l'engagé, des scènes confidentielles au énormes stars, le hip-hop a été récupéré de milles manières différentes et s'est fondu avec plus ou moins de bonheur dans les cultures locales. Reflet de la mondialisation et de l'hégémonie culturelle américaine, l'exportation du hip-hop est aussi une passionnante manifestation de l'irrésistible diversité culturelle.

En forme de best-of des nombreux groupes évoqués sur ce blog, assortis de très de nombreux inédits, voici donc la compilation maison Whose World Is This? concoctée avec tout mon amour de la musique. Le titre fait bien sûr référence au refrain du classique de Nas (The World Is Yours sur Illmatic).

Un second volume est en préparation ...toutes les suggestions sont donc bienvenues!


Tracklist:

1. Pedro Mo - Escribelo con P (Pérou, 2005)
2. Kdep ft. Aping - Introducing Gang (Cambodge, 2007)
3. Tres Coronas -  Para el Futuro (Colombie et Rep. dominicaine, 2001)
4. Homicide - Puritan (Indonésie, 2004)
5. NTM - That's My People (France, 1998)
6. Tha Blue Herb - Stoicizm (Japon, 1998)
7. Ceza - Alaturka Çeşmesi (Turquie, 2004)
8. The Opposites - Dom, Lomp & Famous (Pays-Bas, 2007)
9. Zimbabwe Legit - Rhymin' Wit The African Symphony (Zimbabwe, 1993)
10. Garion - U Practice The Art Of Hiphop (Corée du Sud, 2004)
11. Abass Abass - Urgence (Sénégal, 2001)
12. Los Aldeanos - Esto Es Necesario (Cuba, 2008)
13. Kaliber 44- Plus I Minus (Pologne, 1994)
14. Zanka Flow - L7aya Loca (Maroc, 2001)
15. Da Fugitivz - Kepp Kui Bangh (Gambie, 2001)
16. Control Machete - Comprendes Mendes (Mexique, 1997)
17. Violadores del Verso - Vivir para contarlo (Espagne, 2006)
18. The Streets - Stay Positive (Royaume-Uni, 2002)
19. Tata Pound – Badala (Mali, 2001)
20. Racionais MC's -Capitulo 4, versiculo 3 (Brésil, 1997)
21. Tumi and The Volume - Play Nice (Afrique du Sud, 2010)

 
 

 

Plus: Whose World Is This ? (volume 2)

Voir les commentaires

Publié le 11 Août 2009

Comme certains ont pu le remarquer, un bon nombre de playlist deezer du blog sont innaccessibles. Il semble que les seules chansons qui soient encore écoutables soient celles qui sont dans la base de donnée deezer et non celles qu'on avait uploadé soi même, à savoir la grande majorité de mes playlists... Sans parler de tous les morceaux innacessibles si on ne se connecte pas depuis la France.

La rançon de la légalité  est bien chère payée.

Quand j'aurais la motivation, j'essaierai de basculer vers un autre système, mais que c'est fastidieux et rageant!

Voir les commentaires

Publié le 6 Août 2009

Comme pour le billet précédant, j'ai demandé à quelques passionés de musique de présenter en deux titres, un classique et un moderne, la musique qu'ils considèrent comme la plus intéressante de leur pays. Cette fois-ci, deux réponses du Japon.

 


Jin hamamura, auditeur last.fm fan de Caetono Veloso, des Beatles et de Shiina Ringo:

 

"Chanson classique:
 

Ishikawa Sayuri est une des plus fameuses chanteuses d'enka, un genre japonais mi-traditionnel qui est en quelque sorte l'équivalent du blues américain et du fado portugais. Alors que Misora Hibari est incontestablement la plus grande chanteuse du genre, j'ai choisi Sayuri qui est ma préférée. Amagi Goe est sa chanson "signature", et est extrêmement connue au Japon. Elle parle d'une liaison non pardonnée. J'imagine que la femme s'enfuie avec son petit ami, se sentant desespérée et heureuse en même temps. Le chant de Sayuri est assez sophistiqué et transmet des sentiments très riches de bonheur passager et de sobre anxiété. Les paroles sont très belles, je les qualifierais littéralement de gracieuse.



ISHIKAWA Sayuri - Amagi goe
 



 

 

Chanson moderne :
 

Shiina Ringo est une des chanteuses les plus populaires au Japon, connue pour son excentricité, son intelligence et sa beauté. Bien consciente qu'en tant que produit de l'industrie musicale, elle est vu comme une simple icone pop, une jolie fille et ce genre ce chose, elle essaie de désilluisoner son public en prenant avantage des illusions des hommes. Dans cette chanson intitulée "reine du Kabukicho", elles chante sur sa vie d'hotesse d'un nightclub du Kabukicho, un quartier chaud (au sens sexuel du terme) de Tokyo. Shiina Ringo façonne soignieusement cette image trouble afin de contrer les stéréotypes de femmes tout autant comme "mascotte mignonne" dans une société patriarcale que comme féministe rigide."
 




SHIINA Ringo - Kabukicho no Joou (1998)




 


 

Alwaladu, auditeur last.fm fan de musique classique (Stockhausen, Bartok...), de chanteuses françaises (Jeanne Moreau, Jane Birkin) et de plein d'autres choses (Cornelius, Towa Tei, Boards of Canada):

 

"Comme classique, j'ai choisi Natsu Nandesu de Happy End, extrait de l'album Kazemachi Roman.

Happy End est un groupe de folk rock du début des années 1970 formé Haruomi Hosono (chant, basse, clavier), Eiichi Otaki (chant, guitare), Takashi Matsumoto (batterie), Shigeru Suzuki (guitare). Ils sont considérés comme les pionniers de la musique pop/rock japonaise et il n'est pas exagéré de dire que tout est parti d'eux. Ils ont fusionné la sensibilité japonaise et le rock West Coast du type Buffalo Springfiel ou Moby Grape. Leur musique s'inscrit dans la fin de l'agitation politique gauchiste des années 60 et l'industrialisation massive du Japon. Ils dépeignent l'essor des rêves individuels et la nostalgie des paysages japonais traditionnels avec des sons sophistiqués et introspectifs.

 

Ils ont eu une grande influence sur la scène japonaise actuelle. Leur nom a fanchi les frontières en 2003 avec la chanson Kaez wo Atsumete incluse dans la BO de Lost in Translation de Sofia Coppola. Kazemachi Roma a été élu meilleur album de rock japonais de tous les temps par l'édition japonaise du magazine Rolling Stone.




Happy End - Natsu Nandesu (1971)




 

Comme chanson contemporaine, j'ai choisi Hanarebanare de Kicell (album Yume de 2001).

 

Kicell est un duo formé à Kyoto en 1999 par deux frères, Takefumi (chant, guitare) et Tomoharu Tsujimura (chant, basse, scie musicale). Leur son Lo-Fi est assez unique. En utilisant des enregistreurs multipistes, sampleurs, boite à rythme et autres instruments live, ils créent des vagues sonores rêveuses et athmospériques. Comme s'il marchait doucement dans l'air ou flottait sur la mer. Ils ne sont pas encore connus à l'étranger, mais ils sont populaires au Japon. Parmi les passionnés de musique, cette chanson deviendra certainement un classique. Ils ont participé à l'album hommage à Happy End en 2002 avec de nombreux artistes japonais, mais également Jim O'Rourke et John McEntire (Tortoise)."




Kicell - Hanarebanare (2001)


 

Voir les commentaires