Hollywood, Bollywood et Hong-Kong, quand le star system fait des siennes

Publié le 9 Avril 2008

Hollywood, Bollywood et Hong-Kong déversent chaque année un flot de superproductions cinématographiques, de séries télé et de musique. On est plus familier avec la culture pop américaine, mais en terme d’influence elle est largement comparable aux deux autres. Hollywood semble régner sans partage si on regarde les pays d’Europe et d’Amérique, mais sa pénétration est en fait assez faible ailleurs, notamment en Asie. L’industrie culturelle hongkongaise est très présente dans toute l’Asie du Sud-est et de l’Est (même si la Corée, le Japon et la Chine sont aussi dynamiques). L’Inde et en particulier les studios de Bollywood dominent sans partage l’Asie du Sud et du Centre. Je parle ici du cinéma, mais aussi de la musique, avec notamment les BO des films de Bollywood ou la cantopop hongkongaise.

 

Quand on regarde rapidement, les trois centres de production semblent assez proches, avec un star system ultra développé qui irrigue la production télé, ciné et musicale, un marché dominé par les productions commerciales, et des exportations massives aux quatre coins du monde. Mais en réalité, l’approche est un peu différente.

 

A Hollywood, les secteurs de l’industrie culturelle restent assez segmentés. Il y a quelques grandes stars qui viennent de la télé (G. Clooney, Will Smith) et des séries télé cultes sont régulièrement portées sur grand écran (Charlie et ses drôles de dames, Mission impossible etc.), mais ça reste l’exception. Pour la musique c’est pareil; des chanteurs tentent parfois l’aventure du cinéma, mais c’est souvent plus un produit dérivé épisodique que le départ d’une réelle carrière. D’ailleurs leurs rôles mettent en général en scène une success-story (8 Miles avec Eminem). Le chemin inverse (du ciné vers la musique) se produit encore plus rarement. La fusion musique-image-télé s'opère plus par le biais des clips, qui permettent aux chanteurs de s'essayer à la comédie et de squatter le petit écran.

A Hong-Kong au contraire, musique, cinéma et télévision sont intimement liés. Le parcours typique d’une star est de commencer comme acteur pour des séries puis de passer au cinéma et à la musique. Ainsi, quasiment toutes les grandes star du cinéma hongkongais (Jackie Chan, Leslie Cheung, Tony Leung etc.) sont passées par la case télé et mènent une carrière de chanteur qui n’a souvent rien de secondaire pour eux. Andy Lau est un bon exemple. Il démarre sa carrière dans des séries télé au tout début des années 80, puis passe rapidement au cinéma. Il est sans conteste l’acteur hongkongais le plus connu des 20 dernières années - la somme du box office de ses films atteint les 1,7 milliards! rien que pour Hong-Kong. A partir de la fin des années 80, il s’attaque aussi à la musique, et s’installe parallèlement comme une des plus grandes stars de la cantopop…

 

A Bollywood, la synergie des industries musicale et cinématographique est encore plus poussée, mais à un niveau différent. Contrairement à Hong-Kong on ne scinde pas la star entre sa facette chanteur et sa facette acteur. Là bas, chacun reste dans son rôle. Ce qu’on scinde c’est le film lui-même, qui est autant un film qu’un CD - le genre archi-dominant est la comédie musicale. Mais ce terme ne convient pas tout à fait, puisque c’est autant une comédie musicale qu’une musique mise en scène. La BO n’est pas secondaire comme c’est le cas chez nous. Elle peut sortir avant le film, et même être plus populaire que le film. Même les chanteurs les plus célèbres (Lata Mangeshkar, Mohammed Rafi) font la quasi intégralité de leur carrière dans le playback. Finalement on à des personnages qui ont le corps et le visage d’une star et la voix d’une autre.

Trois modèles d'industrie à la conquête du monde. La bataille ne fait que commencer.

 

Rédigé par Boeb'is

Publié dans #Transversal, #Corée du Sud, #Chine Taiwan Hongkong, #Etats-Unis

Commenter cet article

Thom 09/04/2008

Comment ça ? Et Steven Seagal, alors ? ;-)

noname 10/04/2008

I don't like Hongkong movies because I do not like kongfu much - a bit like Bollyhood - a bit like Hollywoodwell, it depends each movie - Amellie is a good one with good soundtrack - but its a French one ^__^or Music and Lyric - sorta new movie with corny soundstractanyway, good to read your entry

Boeb'is 10/04/2008

there are plenty hongkong movies without kungku! en regardant sur wikipedia qui était steven seagal, j'ai été rassuré de ne pas le connaître ;-)