Publié le 30 Décembre 2012

etite rétrospective 2012 de ce qui s'est passé au Brésil cette année en particulier dans la musique "indépendante" ou plus simplement dans la bonne musique. Pas de baile funk ni de sertanejo donc...

Une année qui confirme que São Paulo est bien aujourd'hui la capitale culturelle du Brésil. On notera aussi un petit groupe de musiciens qui monopolise les premières places de ce classement avec leurs participations dans plusieurs projets. Vous trouverez la plupart du temps un lien pour télécharger l'album légalement et gratuitement, pratique répandue pour la musique indépendante brésilienne.

Olivier Cathus a consacré de belles chroniques à une part non négligeable de ces albums sur Afro-Sambas. Vous pouvez également suivre l'actu brésilienne sur mon nouveau blog: Bonjour Samba.

 

Front-copie-1.jpg

1. Metá Metá - MetáL MetáL 

S’il ne fallait en retenir qu’un cette année ça serait celui là. Oubliez toutes les fusions entre samba, rock, afrobeat, metal, funk, jazz que vous avez écouté. Kiko Dinucci et son groupe Metá Metá synthétise tout ce que la musique a fait de mieux ces 30 dernières années et cela, mieux que personne. La musique des terreiros de camdomblé à la dimension de la mégalopole ultra-moderne et cosmopolite de São Paulo.

   Album offert en téléchargement gratuit: MetáL MetáL.

 

 

RodrigoCampos_BahiaFantastica-594x532.jpg

 

2. Rodrigo Campos - Bahia Fantastica

 Un grand songwritter entouré des meilleurs musiciens du Brésil d'aujourd'hui (Kiko Dinucci, Thiago França, M. Takara, Marcelo Cabral, Criolo, Juçara Marçal...).Rodrigo Campos nous chante la mélancolie d'un homme esseulé perdu dans une Bahia inconnue. C'est la vie, la mort, et les vagues de l'océan atlantique.

 

 

siba.jpg

3.Siba - Avante

Siba, qui troque son groupe traditionnel O Fuloresta du Pernambouc contre une guitare électrique…  une trahison pour pas mal de fans, tel Bob Dylan électrisant son folk! Mais loin de diluer sa musique dans la MPB-indie-rock banale au Brésil, Siba offre toujours une musique puissamment originale et personnelle, et se renouvelle sans se perdre.

 Album offert en téléchargement gratuit : Siba - Avante

 

 

 

Sambanzo-e1331308330378.jpg

4. Thiago França & Sambanzo - Etiópia.

Si John Coltrane était brésilien et vivait aujourd’hui, il aurait pu s’appeler Thiago França, le partenaire le plus fidèle de Kiko Dinucci qui joue également sur cet album. Avec Sambanzo, accompagné de la crème des musiciens de São Paulo, le saxophoniste offre une musique spirituelle, libre et pleine de groove, placée sous le signe du camdomblé, de Fela Kuti et de Mulatu Astatke.

 Album offert en téléchargement gratuit: Etiópia

 

 

capa_Lucas-Santtana_O-deus-que-devasta-mas-tambem-cura-594.jpg

5. Lucas Santtana- O Deus Que Devasta Mas Também Cura

Les compositions mélancoliques de Lucas Santtana magnifiées par son superbe travail sur le son.Un album à juste titre bien accueilli par la critique française.

 

 

 

CD.MarginalS.So-uCapa-P.jpg

6. MarginalS - Secundo disco

 Thiago França à nouveau, dans un disque où il repousse les limites de la liberté musicale avec ce qui est sans doute son album le plus expérimental. Mais pas une expérimentation abstraite et théorique, qui donnerait immanquablement un résultat chiant et froid. Les audaces, et il y en a, viennent du coeur, des reins et des tripes et jaillissent d'improvisations virtuoses mais jamais bavardes.

Télécharger Marginals

 

 

curumin_arrocha_2012_capa.jpeg

7. Curumin - Arrocha

La batida toujours relevée de beats electro-hip-hop, les mêmes échos jamaïcains qui affleurent… Curumin a encore sorti un très bel album cette année. 

  Album en écoute sur soundcloud et offert en téléchargement par Curumin (et distribué en France!).

 

 

capa_CD_PraFicar.jpg

8. Orquestra contemporanea de olinda - Pra ficar

  C'est la puissance du maracatu, la frénésie du frevo, la beauté de la ciranda,, c'est les cuivres, les percussions, la guitare électrique, c'est plus qu'un groupe, une véritable fanfare, c'est l'énergie, la créativité et la folie du carnaval d'Olinda tout simplement.

 

 Télécharger Pra ficar (un tweet pour obtenir le lien)

 

 

gui-amabis-trabalhos-carnivoros.png

9. Gui Amabis - Trabalhos Carnívoros

Un album habité et délicat d’un des plus passionnants musiciens de la nouvelle scène paulista.

 Album offert : Gui Amabis.

 

hurtmold_mils-criancas.jpg

10. Hurtmold - Mil Crianças
Le 5ème album de Hurtmold approfondit leur style unique. Des motifs répétitifs et aérés, construits autour de rythmiques puissantes et fracturées, pour une musique instrumentale introspective mais une introspection adaptée à un monde urbain froid et violent.

 

 

letuce-manja-perene.jpg

11. Letuce - Manja Perene

Une musique délicate et fragile, sur le fil du rasoir, offerte par un duo voix-guitare électrique. Un couple sur scène comme à la vile, qui partagent avec nous leur complicité et se mettent à nue en permanence. A fleur de peau.


Album offert en téléchargement (mettre son nom et mail à gauche et cliquez sur enviar: Letuce) et en écoute sur soundcloud.

 

 

Front.jpg

12. BNegão & Seletores de Frequência - Sintoniza Lá

Un condensé de groove, entre rock, funk et rap.Tout en puissance et énergie.

Album offert en téléchargement gratuit : Sintoniza Lá



FelipeCordeiro_KitschPopCult.png

13. Felipe Cordeiro - Kitsch Pop Cult

Le kitsch du brega du Para revisité avec talent et humour.  Décontracté, et surprenant.

Album offert en téléchargement gratuit: Felipe Cordeiro

 

Trois artistes qu'on ne présente plus, à la carrière qui s'étale à eux trois sur 150 ans... Le talent, ça conserve. Parce qu'un album de Bethania, Veloso ou Tom Zé n'est jamais ni un album de plus, ni encore l'album de trop.

cd-maria-bethania-oasis-de-bethania-novo-cd-2012-sao-paulo-.jpg

14. Maria Bethania - Oasis

Vive - Maria Bethania

 

foto_capa_caetanoveloso1.jpeg

15. Caetano Veloso - abraçaço

Caetano e BandaCê - A Bossa Nova é Foda


tom_ze_tropicalia_lixo_logico.jpg

16. Tom Zé - Tropicália Lixo Lógico

Tom Zé - Tropicalea Jacta Est

 

 

tumblr_m7rpnlGZAH1qzmpsdo1_1280.jpg

17. Dona Onete - Feitiço Caboclo

Une septuagénaire qui enregistre son premier album? Ca n'arrive qu'au Brésil. Ecoutez la voix de Dona Onete sortie tout droit de l'âge d'or du Carimbo, posée sur des arrangements tout en fraicheur et générosité.

Rio de lágrimas by Dona Onete

 

ottothemoon1111capa.jpg

18. Otto - The Moon 1111

Le retour du trublion du Pernambuco dans un album inégal mais néanmoins qui n'aurait pu être fait que par lui.

The moon 1111

 

 

Tudo-Tanto.jpg

19. Tulipa Ruiz - Tudo Tanto

La pop-mpb péchue et piquante de Tulipa Ruiz.

Quando Eu Achar by tulipa_ruiz Télécharger : Tulipa Ruiz.

 

Le Brésil a une scène petite mais très active et talentueuse d'afrobeat, genre qui nourrit une bonne partie des meilleurs albums de l'année. La preuve avec l'Abayomi afrobeat orquestra.

 

CeU-caravana-sereia-bloom1.jpg

20. Céu - Caravana Sereia Bloom

Ceu - Caravana Sereia Bloom

Celle qui est devenue l'ambassadrice de la nouvelle scène brésilienne dans le monde entier montre encore qu'elle n'a pas usurpée sa place avec ce joli album.

 

 

101533.jpg

21. Mago Bo - Quilombo do Futuro

No Balanço da Canoa feat. Rosângela Macedo and Marcelo Yuka by MAGA BO

 

 

Et enfin :


Cabruêra - Nordeste Oculto

Psilosamples - Mentalsurf
Mão de Oito -  Um dia que já vem

Vitor Araujo - A/B

Miranda Kassin - Miranda Kassin

Silva - Claridão

Jair Naves - E Você Se Sente Numa Cela Escura, Planejando A Sua Fuga, Cavando O Chão Com As Próprias Unhas

Alice Caymmi - Arco da Aliança

Kamau - Entre e...

Thiago Pethit - Estrela Decadente

Gaby Amarantos - Treme

 

 

criolo-No Na Orelha

Mention spéciale: Criolo - No na Orelha. Un album sorti au Brésil en 2011 mais seulement cette année en Europe. Toutes les musiques qui font vibrer Sao Paulo (rap, samba, afrobeat, brega même) qu'on redécouvre à travers la personnalité charismatique et sensible de Criolo.


Mariô (Criolo e Kiko Dinucci) by criolo_oficial

Voir les commentaires

Publié le 27 Décembre 2012

  RTEmagicC_sambistas_reunidos_txdam31338_6065db.jpg.jpg

 

Comme pour le vin, c'est avec le temps qu'on reconnaît les grands artistes de ceux qui sont seulement que bons. Les bons, passés les vertes années de jeunesse, sont gâtés par le succès - ou par la frustration - et tournent au vinaigre. Et il y a les grands, qui avec le temps, dans l'ombre ou la lumière, affinent leur bouquet et révèlent tous leurs tanins. Mais trêve de métaphore viticole, car c'est plutôt de cachaça qu'il conviendrait d'accompagner cet article dédié aux pères de la samba.

 

Voici une génération de musiciens nés dans les 1900-1920, qui ont créé la samba telle qu'on la connaît aujourd'hui. Ils sont derrières tous les grands classiques, mais n'avaient souvent pas enregistrés leurs propres compositions. Leurs sambas leur étaient achetées par des chanteurs de charme qui posaient leurs voix pleines de trémolo sur des arrangements, non dénués de cachet, mais qui ont aujourd'hui passablement vieillis.

 
Or, à la fin des années 60 et durant les années 70, beaucoup de ces compositeurs des premières heures, parfois tombés sinon dans l'oubli, du moins dans l'indifférence, vont enfin graver leurs propres chanson. Souvent à l'initiative de producteurs ou de journalistes passionnés ils foulent les studios, parfois pour la première fois   

Voici donc quelques-uns de ces enregistrements-testaments de ces pères de la samba. Agés de 60 à plus de 70 ans, la voix un peu fatiguée parfois, mais avec plus de coeur et d'âme que jamais !

Commençons par celui qui est peut-être le plus grand des sambistes. Celui qui n'aura cessé de chanter qu'un unique thème toute sa vie: la séparation amoureuse. Mais ici, Cartola est au seuil de sa vie et ne chante plus une simple rupture, mais la fin d'un amour qui sera causé par la Mort qu'il sent approcher.

Cartola - Autonomia (Documento Inédito, 1980, enregistrement de 1979)

É impossível nesta primavera, eu sei
Impossível, pois longe estarei
Mas pensando em nosso amor, amor sincero
Ai! se eu tivesse autonomia
Se eu pudesse gritaria
Não vou, não quero


Escravizaram assim um pobre coração
É necessário a nova abolição
Pra trazer de volta a minha liberdade
Se eu pudesse gritaria, amor
Se eu pudesse brigaria, amor
Não vou, não quero.

Ce printemps est impossible, je le sais
Impossible, car je serai loin
En train de penser à notre amour, notre amour sincère
Ah, si j’avais l’autonomie
Si je pouvais crier
Je ne pars pas, je ne veux pas

Asservir ainsi un pauvre cœur
Rend nécessaire une nouvelle abolition (de l’esclavage)
Pour me rendre ma liberté
Si je pouvais crier, amour
Si je pouvais lutter, amour,
Je ne pars pas, je ne veux pas

 

Aux côtés de Cartola avec lequel il avait fondé l'école de samba Mangueira, un autre très grand nom de la samba de Rio, Nelson Cavaquinho. Difficile de trouver une chanson gaie dans l'oeuvre de cet homme blessé. Ecoutez cette magnifique chanson qu'il avait offert à la meilleure chanteuse de la relève musicale qu'on commençait à appeler MPB, Elis Regina.

Nelson Cavaquinho - Folhas secas

 

Traduction de folhas secas (feuilles mortes)

Quando eu piso em folhas secas
Caídas de uma mangueira
Penso na minha escola
E nos poetas da minha estação primeira

Não sei quantas vezes
Subi o morro cantando
Sempre o sol me queimando
E assim vou me acabando.

Quando o tempo avisar
Que não posso mais cantar
Sei que vou sentir saudade
Ao lado do meu violão
Da minha mocidade

Quand je marche sur des feuilles mortes
Tombées d'un manguier*
Je pense à mon école
Et aux poètes de ma Première station*


Je ne sais combien de fois
J'ai monté la colline en chantant
Le sol me brûlant toujours
Et ainsi je vais me consumant

Quand le temps m'annoncera
Que je ne peux plus chanter
Je sais que je vais le regretter
Au côté de ma guitare
De ma jeunesse

*Références au nom de l'école de samba, Estação Primeira de Mangueira

 

   

Donga est notamment célèbre pour être l'auteur de la première samba enregistrée, en 1917! Encore actif en 1974... dans un album qu'il enregistra à 83 ans! Quelle grâce!

Donga - Cinco De Julho (A Música De Donga, 1974)

 

Clementina de Jesus est la reine du partido alto et possède un timbre de voix unique. Pour l'anecdocte, elle avait travaillé plus de 20 ans comme domestique avant de connaître la gloire comme chanteuse du groupe Rosa de Oro.

Clementina de Jesus - Marinheiro só (1973). La meilleure interprétation de ce grand classique issu du répertoire traditionnel. Une bonne illustration des racines bahianaise de la samba carioca!

 

Clementina de Jesus avec Pixinguinha, génie universel de la musique, qui au jeu 7 familles famille serait non le père mais plutôt le grand-père de la samba.

Clementina de Jesus, João da Bahia e Pixinguinha - Batuque Na Cozinha (Gente da antigua, 1968). 

 

FotoClementina46-703387.jpg

 

Ismael Silva est un autre très grand nom de Rio. On lui doit notamment la création de la première école de samba (Deixa falar) et surout la création de la rythmique propre à la samba. Il connut une longue traversée du désert à partir des années 40, notamment après avoir purgé deux ans de prison ferme et ne fut reconnu que tardivement à sa juste valeur.

Ismael Silva-  Arrependido (avec Cristina Buarque).Traduction:


Eu fiz tudo
Pra esquecer a quem amei
Hoje estou arrependido
Sem querer eu já chorei
Eu já chorei sem querer
Chorei por ter me lembrado
De tudo quanto eu fazia
Era tanta ingratidão
E você não merecia
Muito eu te fiz chorar
Não merço teu perdão
Tu deves me castigar
Magoei teu coração
Em viver junto de ti
Ainda tenho esperança
O teu amor eu já vi
Que não me sai da lembrança
Quem diz fazer o quer
Eu digo não ser verdade
Enquanto existir mulher
Há de existir saudade

J’ai tout fait
Pour oublier celle que j’ai aimé
Aujourd’hui je suis plein de remords
Sans le vouloir, j’ai déjà pleuré
J’ai déjà pleuré sans le vouloir
J’ai pleuré pour m’être souvenu
De tout ce que je faisais
J’étais si ingrat
Et tu ne méritais pas
Que je te fasse tant pleurer
Je ne mérite pas ton pardon
Tu dois me maudire
J’ai blessé ton coeur
A vivre avec toi
J’ai encore l’esoir
J’ai déjà vu ton amour
Qui ne quitte pas mon souvenir
Qui dit faire ce qu’on veut
Je réponds que ce n’est pas la vérité
Tant qu’il existe des femmes
Il y a de la saudade (elles doivent nous manquer)

 

 

Quittons Rio de Janeiro pour São Paulo avec deux de ces plus grands auteurs-compositeurs.

Adoniran Barbosa a commencé à travailler à 10 ans et fut toute sa vie l'interprète fidèle du peuple de sa ville. En dépit de nombreux succès notamment interprété par les Demonios de Garoa, ce n'est que dans les années 70 qu'il fut reconnu. Il nous chante avec sa gouaille légendaire, toute la beauté tragique du vieux sambiste. Il est pareil à une braise éteinte mais il ne suffirait que d'un souffle pour qu'elle brûle à nouveau!

 

epsp001baixa.jpg

Adoniran Barbosa - Já fui uma brasa (Adoniran Barbosa, 1974)

Traduction de Silvio

Eu também um dia fui uma brasa
E acendi muita lenha no fogão
E hoje o que é que eu sou?
Quem sabe de mim é meu violão
Mas lembro que o rádio que hoje toca iê-iê-iê o dia inteiro,
Tocava "saudosa maloca"

Eu gosto dos meninos destes tal de iê-iê-iê, porque com eles,
Canta a voz do povo
E eu que já fui uma brasa,
Se assoprarem posso acender de novo

Moi aussi autrefois j'étais une braise
Et j'ai allumé bien du charbon dans le poêle
Et aujourd'hui qu'est-ce que je suis?
Seule ma guitare me connait
Mais je me souviens que la radio
qui passe aujourd'hui des yeah-yeah-yeah toute la journée,
Jouait "Saudosa maloca"*

J'aime bien les jeunes de ce yé-yé parce qu'avec eux,
Chante la voix du peuple
Et moi qui étais une braise,
Il suffirait de souffler pour que je brûle encore

 *Célèbre chanson d'Adoniran Barbosa

 

Paulo Vanzolini est un cas à part. Sambiste de très grand talent, peintre délicat des sentiments, c'était aussi un intellectuel et un scientifique illustre. Témoin de sa célébrité de zoologue, une dizaine d'espèces portent son nom! 

Paulo Vanzolini -  Bandeira de guerra (Paulo Vanzolini Por Ele Mesmo) 

Traduction: La france qui samba.

Foi numa esquina da vida
Uma mulher em hora perdida       
um homem em ponto morto.
Nessa base do tropeço e mal começo,
foi nascer contra a vontade este amor torto.
Me admira ter vingado, quem diria
que fosse loucura pra mais do que um dia.
Na verdade, quem diria
que enxergasse a luz do dia.
Mas vingou e é coisa feita,
torto sim eu ostento
e ninguém me endireita.
Mulher já que Deus quer vamos em frente.

Minha bandeira de guerra,
meu pé de briga na Terra,
meu direito de ser gente..

Ce fût dans un de ces tournants de la vie,
une femme paumée,
un homme au point mort.
Sur la base de cet impair et mauvais début,
a commencé à naître, contre la volonté, cet amour tourmenté.
Tu m'admires avoir vaincu, qui aurait dit
que la folie durerait plus d'un jour.
En vérité, qui aurait dit
que j'apercevrais la lumière du jour.
Mais maintenant que nous avons vaincu,
tourmenté, je m'étale à la vue de tous
et personne ne me retient.
Femme, puisque Dieu le veut, allons-y.
Mon étendard de guerre,
ma lutte pour la survie,
mon droit d'être quelqu'un.

 

Le plus grand de Bahia, Dorival Caymmi bien sûr! Lui qui connut des succès internationaux, notamment porté par la voix de Carmen Miranda, est surtout l'auteur de ballades intemporelles qu'il a enregistré accompagné de sa seule guitare.

Dorival Caymmi en 1972 sur TV Cultura (45 min d'émission)

 

 

Batatinha est un des maîtres de la samba de roda. Contrairement aux sambistes de Rio, ou même au bahianais Dorival Caymmi qui émigra très vite à Rio, Batatinha ne connut jamais vraiment le succès. Il gagnait sa vie comme graphiste et plaçait de temps en temps une samba auprès d'interprètes. Ce n'est également que vers la fin de sa vie qu'il a pu enregistrer ses chansons. Lisez le beau portrait qu'a consacré Oliver Cathus à ce maître de délicatesse, de simplicité et de poèsie qu'était Batatinha.

Batatinha - Diplomacia (Samba de Bahia, 1973 ou 1975)

  Traduction de Diplomacia :

Meu desespero ninguém vê

Sou diplomado em matéria de sofrer

Falsa alegria, sorriso de fingimento

Alguém tem culpa desse meu padecimento

Sofrimento e padecer

Todos lamentam mas só eu sei responder

 

Luto por um pouco de conforto

Tenho o corpo quase morto

Não acerto nem pensar

Mesmo com tanta agonia

Ainda posso cantar

Personne ne voit mon désespoir

Je suis diplomate en matière de souffrance

Fausse joie, sourire feint

Quelqu’un est responsable de ma douleur

Souffrance et peine

Tous compatissent mais moi seul sais réagir

 
Je lutte pour un peu de consolation

J’ai le corps presque mort

Je n’arrive pas à réfléchir

Même avec avec tant d’angoisse

Je peux encore chanter

 


Candeia est un véritable colosse. Colosse brisé par un accident qui le cloua sur un fauteil roulant. Mais colosse néanmoins qui toute sa vie chanta la lutte, la dignité, et la fierté. Ce fut un des premiers à s'élever contre la commercialisation du carnaval de Rio et un ardent défenseur de l'identité de l'authentique samba carioca.

Candeia - Brinde ao cansaço (Samba de roda, 1975)

 

Ederaldo Gentil est une de ces pépites cachées de la samba bahianaise qui n'aura jamais vraiment eu le succès qu'il méritait. Car la beauté prospère rarement à la lumière mais vit cachée, simple et modeste, ne s'offrant qu'à celui qui prend la peine de la chercher. C'est justement le thème de cette samba.

Ederaldo Gentil - O Ouro e a madeira

 

Não queria ser o mar
me bastava a fonte
Muito menos ser a rosa
simplesmente o espinho
Não queria ser o caminho
porém o atalho
Muito menos ser a chuva
apenas o orvalho

Não queria ser o dia
só a alvorada
Muito menos ser o campo
me bastava o grão
Não queria ser a vida
porém o momento
Muito menos ser o concerto
apenas a canção

O ouro afunda no mar
Madeira fica por cima
Ostra nasce do lodo
Gerando pérolas finas

Je ne voudrais pas être la mer
La fontaine me suffit
Beaucoup moins être la rose
Simplement l’épine
Je ne voudrais pas être le chemin
Juste le sentier
Beaucoup moins être la pluie
A peine la rosée


Je ne voudrais pas être le jour
Seulement l’aube
Beaucoup moins être le champ
Le grain me suffit
Je ne voudrais pas être la vie
Juste un moment
Beaucoup moins être le concert
A peine la chanson

L’or coule au fond de la mer
Le bois reste au dessus
L’huitre naît de la vase
Donnant naissance aux perles fines
 

 

 

Pour conclure cet article, revenons à Cartola avec lequel nous avons débuté. Lui qui a passé toute sa vie dans l'ombre d'interprètes moins méritant, à cumuler petits boulots ingrats et qui a connu des périodes de véritable misère, a eu le triomphe tardif, aux bras de son dernier amour, Zica. Ecoutons le chanter la vieillesse heureuse et sans regrets.

Cartola - O inverno de meu tempo (Documento inedito, 1982)

Traduction

Surge a alvorada
folhas a voar
e o inverno do meu tempo começa
a brotar, a minar

E os sonhos do passado
no passado estão presentes,
e o amor que não envelhece jamais
eu tenho paz
e ela tem paz

Nossas vidas
muito sofridas
caminhos tortuosos
entre flores e espinhos demais

Já não sinto saudade
saudades de nada que vi
o inverno do tempo da vida
oh! Deus
eu me sinto feli

 

L'aube apparait
Les feuilles s'envolent

Et l'hiver de ma vie commence
A germer, à miner
Et les rêves du passé
Dans le passé sont présent
Et l'amour qui ne viellit jamais
Je suis en paix
Et elle est en paix


Nos vies
Pleines de souffrances
De chemins tortueux
Entre des fleurs et trop d'épines
Je n'ai pas de nostalgie
Aucun regrets de ce que j'ai vu
L'hiver du temps de la vie
Oh! Dieu

Et je me sens heureux

 

cartolaandzica.jpg

Voir les commentaires

Publié le 24 Novembre 2012

Forro-dos-bichos.jpg

 

Petite playlist africaine et latino-américaine pour rendre hommage à ce bel instrument et à ses cousins (bandonéon, concertina). J'ai lu que l'accordéon s'est exporté dans le monde entier dès le XIXème siècle. Assez facile à jouer, portatif, il permettait surtout à un seul homme de jouer à un fort volume comme un véritable orchestre pour faire danser la foule. Et maintenant, place aux accordéons et à ses cousins.

 

Quand le génie de la musique congolaise, s'associe avec l'accordéoniste Camille Feruzi, véritable pionnier de la musique congolaise moderne.

Franco & Le Tout Puissant OK Jazz - Siluwangi Wapi Accordeon (Golden Afrique, vol. 2, Network). .

 

S'il est un pays où l'accordéon a conquis une place centrale, c'est bien la Colombie. Ici, deux indispensables maîtres de la cumbia colombienne.

  Alfredo Gutierrez - Aguardiente con leche

 

Alfredo-Gutierrez-y-sus-Acordeones-Dorados-alfredo-gutierre.jpg

Andres Landero - Canto negro (Grandes Cumbias de Andres Landero)

 

Dairo, le créateur du juju, un style qui faisait danser le Nigeria avant l'Afrobeat et le highlife.

Chief I.K. Dairo & His Blue Spots Band - Mo Sorire

 

En Angola cette fois, deux extraits d'une merveilleuse série de trois compilations angolaises, malheureusement difficiles à trouver aujourd'hui.

Minguito - Sant'ana (Angola 60's, 1956-1970, Buda Musique)

 

Un titre qui parle de ... mini jupe.

Geraldo Mestre Morgado - Mini Saia (Angola 60's, 1956-1970, Buda Musique)

 

Au Bénin, quand l'accordéon se mari au groove du funk.

El Rego Et Ses Commandos - Feeling you got (Legends Of Benin, Analog Africa)

 

Au Lesotho avec Puseletso Seema & Tau ea Linare!

Puseletso Seema & Tau ea Linare - He o oe oe ! (He o oe oe, 1985)

      -_57.JPG

Un de plus beaux morceaux du grand Astor Piazzolla, compositeur géant et maître du bandonéon argentin.

Astor Piazzolla - Leonora's Love Theme (The Rough Dancer and the Cyclical Night (Tango Apasionado))

 

Au Brésil, on retrouve l'accordéon dans plusieurs styles mais nul part aussi passionnant que dans le forro nordestin.

Jackson do Pandeiro - Falso Toureiro (Forró Em Limoeiro)

 

En République dominicaine, un merengue endiablé du Grupo Isaiah Henriquez (Merengues from the Dominican Republic, Lyrichord LLST 7351).

 

Voir les commentaires

Publié le 27 Octobre 2012

Affiche-DMM-by-Ayoub--723x1024

 

Mohamed Lamouri chante dans le métro parisien les chansons d'amour de Cheb Hasni ou de Cheb Nasro. Les Parisiens l'auront peut être croisé sur la ligne 2, de Barbès jusqu'à Place Clichy comme l'aurait chanté Mano Solo. Ayoub Layoussifi l'a rencontré et a été séduit par cet homme doté d'une voix hors du commun, empreinte d'une étrange force fragile. Une rencontre qui a donné le joli court-métrage, Dis-moi Mohamed réalisé par lui même et Jéro Yun dont voici la bande annonce:

 

Ce portrait nous apprend que Mohamed Lamouri est arrivé en France il y a déjà huit ans. En situation irrégulière et malvoyant, il nous montre comment il gère tant bien que mal sa situation en attendant un jour peut-être de percer dans la musique. A l'issu du visionnage de ce  film pudique, Momahed Lamouri restera une énigme.

Une certitude chez ce chanteur insaisissable, c'est qu'il parvient à émouvoir. Bien qu'il joue chaque jour dans des souterrains, on est loin d'une musique underground. Au contraire, ses chansons sentimentales jouées sur un simple synthétiseur sont portées par une évidence et une immédiateté. Tout en justesse et en retenue, une émotion simple et pure.

J'ai le grand plaisir et l'immense honneur de vous présenter cinq de ses chansons, diffusées pour la première fois. Elles m'ont été envoyées par Ayoub Layoussifi avec l'accord de Mohamed Lamouri.

Le premier morceau est une composition originale, les autres sont des reprises. Vous reconnaîtrez sans aucun doute le troisième morceau. Et maintenant, écoutez ce que dis et chante Mohamed!











Dis moi Mohamed sera diffusé dans le cadre du festival Les rencontres du Maghreb des films, du 28 novembre au 4 décembre 2012 au cinéma Les 3 Luxembourg à Paris.

Voir les commentaires