Publié le 5 Mars 2012

 

Secret song: une belle sélection de chansons injustement méconnues, présentées de manière érudite et passionnée par Florent Mazzoleni. Auteur dont je vous invite d'ailleurs à lire le très intéressant Afro pop, l'âge d'or des grands orchestres africains sorti récemment.

 

 Le site de Francis Hatem, qui comprend de nombreux articles très complets et bien écrits sur les musiques argentines et cubaines.

 

Le blog de Célestin S. Mansévan, un journaliste, scénariste et réalisateur congolais qui vit au Canada et qui offre des jolis portraits de Franco et des membres de l'OK Jazz. On trouve beaucoup d'infos sur ce dernier sur le net ou dans les pochettes des compilations écrites par des passionnés de musique européens ou américains. Mais Mansévan donne le point de vue d'un Congolais, contemporain de Franco, qui comprend les paroles, et apporte une perspective très intéressante sur cet immense artiste. Voir par exemple: les larmes de Franco, Franco l'énigmatique.

 

Un article très intéressant sur la musique populaire vietnamienne (en anglais).

 

Hip Deep Series d'Afropop , des programmes très bien faits (en anglais).

 

Musikifan,  un site d'un journaliste américain spécialisé dans les musiques du monde. Des discographies conseillées par pays très intéressantes, en particulier pour les musiques africaines où elles sont assez pointues.

 

Bonne lecture!

Voir les commentaires

Publié le 20 Février 2012

Les chansons voyagent, les genres musicaux aussi. Voici quelques chansons improbables, où des artistes s'aventurent dans des styles d'autres pays.

 

Franco, l'immense maître de la rumba congolaise, reprend une chanson de Gilbert Becaud (interprétée par Aznavour) en version... bossa nova! Si les genres cubains ont tous eu des échos plus que passionnant au(x) Congo(s), l'influence brésilienne est inédite. Le titre date de 1964, soit un an seulement après la parution de la chanson originale, et deux ans après l'explosion internationale de la bossa nova. Témoignage de la rapidité de circulation de la musique entre ces trois continents. Pour plus d'info, l'incontournable blog world service.

Franco - Je t'attends (1963)

 

 

Violeta Parra, très grande dame de la canción chilena, a vécu quelques temps en France.  Elle a même enregistré son premier album en France (Guitare et Chant: Chants et Rythmes du Chili, chant du monde, 1956) avant de devenir une des plus importantes musiciennes chiliennes. C'était une époque où une bonne partie de l'intelligentsia latino-américaine passait à Paris (Atahualpa Yupanqui, Daniel Viglietti, Vargas Llosa, Pablo Neruda, Julio Cortázar...). Une époque où le quartier latin pouvait sans trop d'équivoque, se traduire "barrio latino"!

 

Violeta Parra nous joue donc ici, non de la chanson française comme on aurait pu s'y attendre, mais une pure valse musette. Et chantée en français s'il vous plaît.

Violeta Parra - Une chilienne à Paris (Recordando a Chile, 1965)

A noter aussi, cette autre très jolie chanson en français tirée du même album.

 

Un des meilleurs albums de l'année brésilien qui brasse brillamment samba et rap (et c'est le Doc. qui le dit), comprend un irrésistible titre... d'afrobeat, qui reprend le nom de la capitale colombienne, allez comprendre.  Allez écouter aussi ce petit bijou de groove.

Criolo  -  Bogotá (Nó Na Orelha, 2011)

Voir les commentaires